01/08/2007

Magda, 31 juillet 2007

J'ai découvert la beauté de votre présence sur terre [...]. Parmi les réponses des internautes / sur un Forum /, celle de Renanlucia indiquait, aujourd'hui même, le lien menant jusqu'à ce trésor :
votre manière unique d'être là, ici et maintenant, sur la planète, avec cette capacité à faire vibrer de vous jusqu'à nous tel un fil de lumière, entre ciel et terre, cette magie qui entre en nous par les oreilles.
Merci d'être là. Merci d'être ce que vous êtes. Merci de nous offrir cela. Ne désespérez de rien. La vie est dure. Chacun d'entre nous le sait et le vit à sa manière.

Chacun d'entre nous est blessé, l'a été ou le sera. Si, en ce monde, il existe une fraternité, c'est par la douleur qu'elle vient. Nous sommes frères de douleur. Etrangement, la souffrance et la douleur sont le terreau de la force et de la beauté. Ce que vous faîtes vibrer et qui devient musique et entre ainsi dans le monde est unique. Vous ne "pouvez" pas être désespéré. Quoi que ce qoit, Qui que ce soit, Quelque Chose ou Quelqu'un, dans l'univers, vous a "choisi" par la musique et aime votre présence sur terre.
On ne fait pas de si belles choses par hasard. C'est ce que je crois.
Belle continuation, Claude Samuel.
Magda

00:18 Écrit par dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

je ne suis pas d'accord sur un point "Etrangement, la souffrance et la douleur sont le terreau de la force et de la beauté".

personnellement, je pense qu'à terme, la souffrance et la douleur sont le terreau... de la merde. En fait, avec cette croyance bien ancrée, je crois qu'on est loin, très loin d'être débarassé des conditions qui poussent l'humain à créer et accepter... certaines choses dans les années 1940 par exemple... jusqu'à aujourd'hui dans certains pays où on décapite encore et autres sottises du genre.

En fait le vrai terreau de la beauté est... la beauté elle même.
Mais il est vrai je fonctionne différament que 95% des artistes qui, habituellement, prennent un malin plaisir (morbide?) à puiser leurs inspiration dans la souffrance.

En somme la plupart des artistes son des mange-merde patentés, et qui en redemandent.

Moi pas. Sur ce point, je suis pas vraiment "artiste" alors. Parce que mon "plat" préféré c'est la beauté, que je collecte puis que je fais briller avant de transmettre.

Pour moi c'est ça, mon rôle d'artiste.
J'en connais UN seul qui a parlé un peu comme cela : c'est Olivier Messiaen.


Écrit par : cslevine | 01/08/2007

zut coquille moche :
la plupart des artistes sonT, voulais-je dire. C'est une coquille de frappe je suis certain d'avoir tapé sur le "t".

Sinon sur le fond, je vous jure que je dois m'accrocher pour rester "naif" comme je suis, c'est à dire les pieds sur le sol et la tête en haut et non le contraire (la tête dans le sol quoi). Mais parfois y'a des moments comme tout le monde, où y'a rien à quoi s'accrocher, alors on s'accroche pas et ... et Plof cslevine, quoi...


Écrit par : cslevine | 01/08/2007

Les commentaires sont fermés.